Coaching homme & psychothérapeute – Etre un homme aujourd'hui, coaching de vie à Strasbourg

Ejaculation précoce

Avr 19

Ejaculation précoce

Vous jouissez trop tôt ?

C’est gênant. On parle d’habitude de la frustration de la femme, mais on oublie que c’est très frustrant aussi pour l’homme. Car c’est frustrant aussi pour l’homme d’écourter la relation sexuelle.

La première motivation pour changer, c’est de rechercher le bonheur dans la relation sexuelle. Or on n’est pas heureux tout seul. Dans la sexualité le bonheur n’existe que dans le partage.

C’est aussi votre estime de soi qui est en jeu. Laisser le temps à sa partenaire d’aller jusqu’à sa jouissance, c’est atteindre la maitrise de soi, ce qui est un motif légitime de fierté.

Il n’y a pas de remède miracle…

…Mais des cas différents selon que vous jouissez immédiatement, où jusqu’à trois minutes après la pénétration. D’où forcément des approches différentes.

Deux remarques pour vous remonter le moral.

1 Autant vous féliciter de l’énergie sexuelle que vous manifestez. Et flatter votre partenaire en suggérant que c’est l’effet de son sex-appeal.

2 Renoncez au Pouvoir de satisfaire votre partenaire, que suggère l’expression « je la fais jouir », Cela correspond à un modèle masculin actif et féminin passif, qui ne laisse pas sa place à une femme. Or justement ce dont vous avez besoin, c’est de lui laisser cette place.

Vous n’avez pas à satisfaire votre partenaire, à la faire jouir, mais seulement à lui laisser le temps. Vous ne faites pas jouir une femme, une femme jouit de l’union avec vous. Et cette union se situe sur un autre plan que la seule interpénétration des sexes.

Deux manières de subir une éjaculation précoce ou prématurée :

  • 1 Le désir vous emporte, c’est le sexe qui vous dirige, et le besoin de jouir.
  • 2 La prématurité de votre éjaculation est provoquée par un refus inconscient de la relation. Vous vous refusez en fait à votre partenaire mais vous n’en êtes pas conscient.

Dans le premier cas vous avez à travailler la maîtrise de vos émotions, et votre état de présence : discipline de vie, enracinement, et à intégrer plus fortement l’existence de l’autre dans votre relation au monde.

 Dans le deuxième cas vous avez à prendre conscience de ce qui parasite la relation que vous avez avec votre femme, ou avec toutes les femmes.

Vous avez peut-être besoin des deux.

Pour que vous y voyiez plus clair et pour vous donner des directions de changement et de résolution, je pose quatre principes :

1 On est dans la sexualité comme dans la vie.

Si vous êtes inhibé dans votre positionnement masculin, cette timidité à vous affirmer n’est-elle pas générale. Par exemple je vous donne un indice : que ressentez-vous quand vous parlez en public ?

Si vous court-circuitez votre partenaire pendant l’acte sexuel, posez-vous cette question : est-ce que vous ne le faites pas aussi dans la vie courante, et dans vos autres relations ? Et est-ce que vous n’êtes pas vous-même court-circuité, parce que vous vous laissez court-circuiter. Parce que vous ne prenez pas votre place et que vous ne savez pas en quoi cette place consiste. Votre place d’homme, votre place de père.

2 Dans la sexualité c’est l’être tout entier qui est en jeu.

Toute votre personne s’y investit.

Vous êtes dans le monde un pilier qui tient debout tout seul, ou une frêle baguette qui s’effondre au moindre souffle ?

Êtes-vous enraciné, et relié, ou au contraire un papillon qui ne sait ni qui il est ni d’où il vient, ni où il va. Autrement dit : êtes-vous facilement emporté par l’émotion, déstabilisé par des échanges qui vous affectent, ou bien relativement distant, ayant atteint à un niveau de contrôle de vous-même qui vous permet de rester lucide dans les situations de stress.

3 La relation sexuelle est une relation asymétrique.

La place de l’homme, la place de la femme, sont différentes, fonctionnellement, pénétrant/pénétré, mais également parce que les places de père et de mère sont en jeu : l’issue possible d’une relation sexuelle n’est-elle pas la naissance d’un enfant ? et ce qui jaillit de vous n’est-ce pas une semence ? Cette projection inconsciente détermine les représentations que l’on a de soi dans l’acte sexuel.

Comment vous positionnez- vous dans la relation avec une femme ? Vous sentez-vous inhibé dans l’affirmation de votre virilité ? Quelle est votre place dans le couple, dans la famille ? Peut-être manquez-vous du sentiment de votre légitimité. Dans ce cas votre place dans le système familial est aussi à travailler.

4 Le sexe et le sacré.

Un film récent met en scène le directeur d’un grand musée à Stockholm, homme de pouvoir, de média, et consommateur de femmes. Suite à une relation sexuelle, il refuse de donner le préservatif contenant le sperme qu’il a émis, tandis que sa partenaire le revendique comme si ce don lui revenait de droit :

L’acte sexuel est une transaction. Dans la représentation traditionnelle, la femme « se donne », l’homme fait un don. Cependant, une femme peut avoir une attitude plus active, celle de prendre l’homme.

Or les objets de la transaction sont ceux par lesquels se transmet la vie, et qui procréent un(une) petit(e) d’homme. Même avec un préservatif, un stérilet ou la pilule. Cela peut toucher pour vous au sacré. Faute de lui donner sa place, il est possible que vous ressentiez inconsciemment cet acte comme une profanation. Et que l’accomplissement de votre désir soit mêlé à un refus.

Éjaculation précoce ou prématurée conseils pratiques :

  1. Suggérer à votre partenaire d’intervenir quand elle sent que votre excitation est au maximum : elle arrête ; elle vous dit stop ! vous attendez un moment. Cette intervention est plus facile quand elle est sur vous que quand vous êtes sur elle.
  2. Faites entrer la spiritualité et le sacré, selon les formes qui vous conviennent ; allumer des bougies, faites brûler de l’encens, méditer avant de passer à l’acte ou prier. Faites de l’union de vos corps et âmes, et vos jouissances mêlées un hymne à la nature, où à Dieu, selon votre spiritualité.
  3. Évitez de vous culpabiliser en cas d’éjaculation précoce. Mettez en avant le positif : votre partenaire est très excitante, vous éprouvez beaucoup de désir pour elle.
  4. Évitez la focalisation sur le sexe : parlez à votre partenaire pendant l‘acte, exprimez lui votre amour, votre désir. Embrassez, caressez-la en même temps.
  5. Essayez la position elle sur vous, c’est la position où elle peut être plus active. Plus active, une femme jouit plus facilement. Et vous, moins actif, vous contrôlez mieux votre excitation. Vos mains sont libres pour la caresser. Cela aidera à vous défocaliser de votre sexe.
  6. Travailler l’esprit du don. Traditionnellement on dit que la femme se donne à l’homme. N’est-ce pas une conception qui à voir avec le patriarcat ? Vous pouvez aussi considérer que vous lui donnez, non pas vous-même, mais votre sexe pour qu’elle en jouisse.  Vous renoncez ainsi à une position de pouvoir. Et vous laissez sa place à la femme.

Pourquoi attendre ?

Ce que nous pouvons faire ensemble dès maintenant :

1 Sonder votre système de vie, afin d’en déceler les faiblesses, sources d’anxiété, d’inhibition. Et votre style relationnel. Car pensez ceci: on est dans la sexualité comme dans la vie.

2 Travailler à vous positionner clairement du côté masculin.

3 « Affirmer sa Différence » une autre manière de dire « Devenir soi ».

Je suis à votre disposition pour en parler.

Ou directement par téléphone:

About The Author

[mc4wp_form id="866"]

Articles Informations Abonnez-vous

Recevez régulièrement des articles vivants sur le masculin aujourd'hui, des informations et des conseils

Merci de vous être abonné à nos actualités. Vous recevrez bientôt nos informations et vos premiers articles.