Coaching homme & psychothérapeute – Etre un homme aujourd'hui, coaching de vie à Strasbourg

Entreprendre

Août 31

Entreprendre

L’énergie masculine et l’entreprenariat

Si vous êtes un homme attiré par l’entrepreneuriat, mais que vous n’êtes pas issu de ce milieu, ce n’est pas votre culture, cet article est écrit pour vous. Passer du salariat à la création d’entreprise nécessite une transformation personnelle.

Si vous voulez créer une entreprise, ou si vous avez l’ambition de booster celle que vous avez déjà, pour par exemple la faire passer du flyer dans les boites aux lettres à la publicité sur le net, du papier au digital, du 20ème au 21ème  siècle, j’ai une bonne nouvelle pour vous : quelque soit votre degré de réussite, vous vous sentirez mieux en tant qu’homme. Car vous allez devenir votre propre maître, entrer dans un parcours qui peut ressembler à un parcours du combattant, où vous pourrez développer et mettre en œuvre votre énergie masculine. Car …n’oublions pas les faits, méfaits et bienfaits de la sécrétion de Testostérone, la fameuse hormone mâle, dans notre organisme : combativité, qui peut tourner à l’agressivité, dynamisme créatif, esprit de compétition. N’y-at-il pas plus d’hommes que de femmes comme dirigeants d’entreprise ? Un rappel à ce sujet : les femmes aussi produisent de la Testostérone. En quantité moindre, en moyenne.

Alors pourquoi plus d’hommes que de femmes parmi les entrepreneurs ?

Si vous fréquentez les espaces de coworking, sinon je vous le conseille, car ce sont de véritables pépinières d’entreprise, et le climat y est stimulant, vous remarquerez qu’on y rencontre environ 80% d’hommes. Prenons la question dans l’autre sens : 30% des entreprises sont créées par des femmes, dont 40% des microentreprises. Ces proportions varient selon les secteurs : les hommes sont 83% dans l’informatique, d’où leur nombre dans les espaces de coworking, très fréquentés par les métiers du digital, et 87% dans les biotechnologies. Ces différences diminuent. Mon hypothèse est qu’elles subsisteront en évoluant. Non que les femmes y soient moins douées, mais parce qu’elles y sont moins portées que les hommes, elles en ont moins envie, ou moins besoin. Les hommes, en moyenne, ont plus besoin d’un projet qui les tire en avant.

Voici les chiffres : https://www.anaxago.com/actualites/article/les-chiffres-cles-de-lentrepreunariat-au-feminin

 

 

Pourquoi les hommes ont plus besoin d’avoir une mission, un projet de vie professionnel, type création d’entreprise?

D’abord un constat pour répondre à cette question : si les hommes sont les plus nombreux aux postes de dirigeants, ils sont en même temps une majorité écrasante parmi les personnes sans domicile, qui mendient devant les boulangeries, ou que l’on voit sur des trottoirs, complètement imbibés d’alcool. J’ai abordé cette question dans d’autres articles. Mais je le redis ici : les hommes ont besoin pour exister de s’arracher à la terre, mot que l’on peut associer à mère, Terre-Mère. Ils ont besoin pour cela d’avoir eu un père. Ou de l’avoir institué, le père, en eux, à l’aide d’un tiers. Mais aussi d’avoir un moteur sous la forme d’une mission, un projet. Sinon, comme une fusée sans moteur, ils ne se décolleront pas.

Ce que vous devrez apprendre, de plus essentiel: être centré sur l’autre.

La création d’une entreprise c’est une rencontre entre le désir d’entreprendre, et quelqu’un qui recherche un service ou un produit. Un service rendu à des consommateurs, qui lui accordent une valeur, de sorte qu’ils soient prêts à payer pour en bénéficier.  Le désir d’entreprendre c’est vous. Mais le produit c’est eux. C’est à mon avis la plus grande transformation que l’on doit accomplir quand on a été salarié. Passer de ce dont j’ai envie, à ce dont ils ont envie. C’est devenir vendeur. Cela a aussi à voir avec l’écoute, l’empathie. Il s’agit de se mettre sur le terrain de l’autre. Pour beaucoup d’hommes, c’est une véritable révolution. Une bonne nouvelle : cette transformation, qui peut vous faire passer de l’ego à l’écoute, vous sera très profitable dans toutes vos relations, car il s’agit de l’apprentissage de la relation à l’autre. Mais comment apprend-on cela ? Là c’est une mauvaise nouvelle : aucun cours, aucun livre ne vous l’apprendra. Ce sera comme pour apprendre le vélo : à force de prendre des gamelles vous arriverez à l’équilibre, à force de ratages dans vos relations, à force d’autocritique et de persévérance, vous finirez par intégrer cette compétence relationnelle.

Soyez persévérant et résilient…

Créer une entreprise c’est une chose, mais la rendre efficiente c’est autre chose. Le critère de la réussite c’est la rentabilité. Si le produit vous fait plaisir mais ne répond à aucun besoin, si personne ne vous connait, soit vous arrêtez, soit vous persévérez en changeant ce qui doit être changé. La qualité pour réussir c’est la foi, c’est la détermination, c’est la résilience, la capacité à réagir face aux coups durs, la souplesse, la capacité à s’adapter et à changer. Dans la vie de l’entreprise il faudra faire face à des mauvaises nouvelles, des coups durs et des coups bas, sans s’effondrer, même sans se courber. On peut appeler cela résilience, ou stabilité émotionnelle. Cela se construit dès la petite enfance, et même dans le ventre de sa mère. Mais cela s’éduque aussi. C’est s’enraciner, s’incorporer…les huit conditions pour être bien qui sont exposés dans le e-book que vous pouvez acquérir : https://etre-un-homme-aujourdhui.com/e-book-etre-bien/

…Et discipliné

Non, pas discipliné dans le sens où on obéit à ce qui vous est imposé ! Discipliné parce que vous vous imposez une discipline quotidienne personnelle. Parce que nous avons un projet une direction, et nous avons besoin de bornes comme les bornes kilométriques le long des routes. La discipline quotidienne, c’est un repère. Comme le jour, comme l’heure, mais c’est un repère que nous choisissons nous-mêmes. C’est donner un sens personnel au rythme cosmique de la rotation de la Terre.

En quoi cela consiste? c’est vous qui décidez : jogging matinal, gymnastique, méditation, prière, lecture de quelques passages d’un livre de fond qui vous accompagne, déjeuner, qui peut être aussi un moment de recueillement. Et la discipline c’est aussi se fixer des objectifs quotidiens, et s’y tenir.

Cinq questions auxquelles vous devez répondre.

Voici ces cinq questions :

À quel besoin vous répondez ?

Quel bénéfice spécifique vous apportez à vos clients?

Dans quel marché vous placez-vous ?

Quelle est votre cible ?

Quelle est la concurrence ?

Je vous propose une heure gratuite d’entretien pour exposer votre projet.

 

About The Author

Abonnez-Vous à notre Newsletter

Recevez régulièrement des articles vivants sur le masculin aujourd'hui des informations et des conseils