Coaching homme & psychothérapeute – Etre un homme aujourd'hui, coaching de vie à Strasbourg
Juil 10

Faites-vous respecter!

Si vous avez des difficultés à dire non…

et une tendance à donner trop mais aussi à vous laisser envahir, à dire oui en fonction du besoin de l’autre mais pas du vôtre, parallèlement vous risquez de manquer de détermination dans vos actions pour atteindre vos objectifs, réussir vos projets

…cet article vous concerne.

Mais attention ! c’est en général réciproque ! Je veux dire par là, que si vos limites sont trop faiblement marquées, pour les gens qui vous envahissent, probablement vous-mêmes vous avez tendance à dépasser les limites d’autrui.

Les limites c’est un butoir, c’est quelque chose sur lequel on vient buter, comme un train sur une voie de garage ; mais là il s’agit d’un butoir que vous construisez en vous de telle sorte que vous sentiez vos limites et que vos interlocuteurs les sentent aussi.

Si vous n’avez pas ce butoir si vous ne l’avez pas créé déjà, c’est probablement que vous n’y avez pas été éduqué. Il ne s’agit pas d’une éducation consciente, mais inconsciente, par mimétisme. Mais quand on n’a pas construit ses limites faute d’une éducation qui les fixe, on peut les construire par un travail conscient…

La conscience de son corps.

Les limites c’est d’abord les limites de son corps. Le corps est le fondement de notre identité. Lorsqu’on est bien déterminé, on se sent pleinement corps. Un travail corporel peut aider à cette sensation.

Voici trois exercices auxquels vous pouvez vous entraîner :

  • S’exercer à sentir la résistance de votre paroi abdominale quand vous respirez, autrement dit contractez vos abdominaux comme pour résister à la dilatation de votre abdomen.
  • Même type de pression, et de résistance en direction du sexe vers l’extérieur.
  • Pratiquez la respiration consciente, cela vous aide à garder constamment conscience de vous-même, par le corps.

Ces exercices ont pour effet de faire sentir vos limites corporelles.

Nous pouvons travailler ensemble ces exercices.

Votre territoire.

Le mot territoire implique des frontières, et une légitimité à y être. Et votre espace social est défini par l’ensemble des lieux et des personnes avec qui vous êtes en relation. Il vous constitue.

Chacun a besoin de le construire, de l’élargir, de le faire vivre. C’est par lui que nous avons le sentiment d’exister.  Et ce sentiment d’exister nous fait aussi mieux ressentir notre corps.

Voici 7 éléments de définition de votre territoire avec les limites à fixer :

1 Construisez votre masculin.

L’humanité est divisée en deux groupes : les hommes et les femmes, à 98%. Il existe une frange d’êtres humains dont le sexe n’est pas déterminé. Si vous ne faites pas partie de cette catégorie, vous pouvez décider de vous situer clairement du côté masculin, faire coïncider le sexe et le genre. Le masculin c’est un positionnement, fondé sur l’extériorité.

 2 Définissez votre système de valeurs.

Il y a des limites à ne pas franchir, dit-on. Votre système de valeurs définit ces limites. entre ce que je fais, et ce que je ne fais pas. Entre ce en quoi je crois, ce en quoi ne ne crois pas. Vos valeurs, ce sont aussi positivement les directions que vous donnez à votre action, à votre contribution à l’humanité. La clarté de vos intentions déterminera votre capacité à dire oui à ce qui va dans votre sens, et non à ce qui n’y a va pas.

3 Prenez votre place de père !

Définir votre territoire et vos limites c’est prendre votre place de père. Si vous êtes père en quoi cela consiste : vous avez une place qui se concrétise par des paroles, qui valorisent et qui autorisent, et des interdits qui instituent des limites. Cette place n’est pas donnée, un père doit la construire, dans la famille que vous avez fondée et dont vous êtes l’auteur d’où votre autorité. Si vous voulez en savoir plus sur la place de père, vous trouverez sur ce site deux articles sur le sujet.

4 Clarifiez vos relations !

Mettre à distance ceux qui ne vous respectent pas qui empiètent sur votre territoire,  et par contre privilégier les relations de gens avec qui vous vous sentez bien, parce que chacun sait qui est qui, et ce qu’il peut dire où faire et ne pas dire ne pas faire. C’est aussi:

Intervenir avec fermeté sans agressivité, dès que quelqu’un empiète sur votre territoire, dans votre espace personnel.

Vous interdire d’empiéter sur le territoire de l’autre. C’est à dire respecter ses limites.

 5 Assurez !

On attend de l’homme, et du père qu’il « assure ». Quand il assure, il rassure. Si vous assurez, vous êtes reconnu, respecté, vous vous sentez conforté et valorisé.

Si vous êtes respecté on aura moins tendance à enfreindre vos limites. Pour vous affirmer dans vos relations et aussi professionnellement vous avez à développer vos qualités personnelles qui vous permettent d’être compétent et reconnu, et respecté.

Voici dix qualités ou comportements qu’il est nécessaire de construire, à force de tâtonnements, d’expériences, et d’analyses.

  1. Savoir où vous allez.
  2. Être organisé.
  3. Gérer son temps avec réalisme.
  4. Gérer son stress, ses émotions.
  5. Gérer les situations de communication avec une personne stressée ou émotive.
  6. Prendre des engagements envers soi-même et les tenir.
  7. Idem envers autrui.
  8. Assurer (être compétent, efficace).
  9. Être empathique : connaître les besoins de sa/son partenaire, compagne, épouse, collègue associé ou compagnon, et en tenir compte. Et aussi vos enfants si vous en avez.
  10. Agir selon le droit.

Si vous avez besoin de développer ces qualités, je suis à votre disposition.

 6 Travaillez à votre réussite professionnelle.

Votre réussite professionnelle est l’axe numéro 1 de votre stabilité et du sentiment d’accomplissement, et de plénitude. Observez ceci : le mot plénitude contient plein et cela renvoie ce que j’ai dit plus haut : remplir son corps, se remplir de soi, de sorte qu’il n’y ait pas la place pour que quelqu’un y entre.

Je peux vous aider à appliquer les dix comportements ci-dessus à votre activité professionnelle, pour devenir efficace et reconnu.

7 Soyez en mouvement.

Quelle est la différence entre un être humain et une bicyclette ?

Il n’y en a pas : la bicyclette ne tient debout que quand elle est en mouvement, un être humain c’est pareil, il est en mouvement, cela lui permet de tenir debout, c’est-à-dire bien dans son corps, bien dans son être, droit, avec une direction.

Ce sont aussi des composantes de l’estime de soi.

Et ce n’est pas un hasard: la motivation à faire respecter son territoire et ses limites est déterminée par la valeur qu’on leur accorde. Non?

Vous avez besoin de construire vos limites?

Nous travaillons ces sept points:

  • Développer son masculin.
  • Définir son système de valeurs.
  • Prendre sa place de père.
  • Clarifier ses relations.
  • Assurer.
  • Réussir au travail.
  • Être en mouvement.

About The Author

Articles Informations Abonnez-vous

Recevez régulièrement des articles vivants sur le masculin aujourd'hui, des informations et des conseils

Merci de vous être abonné à nos actualités. Vous recevrez bientôt nos informations et vos premiers articles.