Coaching homme & psychothérapeute – Etre un homme aujourd'hui, coaching de vie à Strasbourg

Etape 3 : Construire et développer son masculin

Oui mais selon quels critères ?

Pour sortir de ces cinq maux, inhibition, anxiété ou plus, dont souffrent une grande partie des hommes aujourd’hui, une condition indispensable c’est d’assumer complètement sa masculinité, pourquoi ne pas dire, sa virilité, à condition de n’y associer aucun esprit de supériorité et de domination.

La différence la plus fondamentale qu’un homme ait à assumer est celle des sexes : les hommes / les femmes. La première information que les parents attendent d’une échographie de la femme enceinte c’est: fille ou garçon? Et c’est la première information que l’on donne à propos d’une personne.

La difficulté actuelle c’est que l’égalité des droits, l’aspiration à l’égalité fait oublier qu’en tant qu’êtres sexués, dans le rapport d’un homme avec une femme, d’une femme avec un homme, la relation ne se comprend pas en termes d’égalité, mais en termes de différence.

Cet article a pour but de donner quelques repères aux hommes qui ont besoin de mieux se positionner du côté masculin. Ce sont des faits massifs trop souvent oubliés, par crainte que cela contredise le principe d’égalité. Et parce que la dénonciation justifiée des violences masculines finit par assimiler le masculin à ces violences.

Voici les deux repères essentiels qui sont les fondations de la masculinité, l’un fondé sur l’anatomie, l’autre sur la biologie.

1 Intérieur Extérieur

Le fondement du masculin (et du féminin), le roc de la réalité, ce sont les organes masculin et féminin.

le pénétrant / le pénétrable

 Le solide / le liquide

L’extériorité/ l’intériorité.

Il en résulte :

  •  L’acte sexuel, du côté masculin, est une intrusion dans le corps d’un ( e ) autre. Cela nécessite pour l’homme d’être en accord avec son sexe, et d’assumer sa virilité, y compris sa part d’agressivité. Sinon vous souffrez de timidité et d’inhibition.
  • Le sexe de l’homme est extérieur, et l’enfant commence son développement à l’écart de son père, dans le corps d’une femme, sa mère. L’extériorité détermine chez l’homme une position de retrait, une attitude de détachement, et une plus grande tendance à agir sur le réel, en même temps qu’un attrait plus grand pour le pouvoir. Agir sur : cela implique d’être extérieur. Pour la femme, au contraire l’intériorité, l’empathie plus naturelle, et une autre manière d’agir,  plus fondée sur l’écoute.
  • Agresser cela veut dire étymologiquement aller au contact. L’homme va au contact : non seulement on le charge de prendre l’initiative dans la relation amoureuse, mais aussi dans les relations sociales en général où il introduit la compétition et la rivalité. Deux comportements universels présents dans tout groupe, mais auxquels les hommes participent plus que les femmes.

 Construire son masculin en opposition ou discordance à ce roc, c’est s’exposer à manquer de cohérence, et en souffrir,en particulier dans sa sexualité.

2 La Testostérone

Les caractères secondaires, les comportements, sont influencés par les systèmes hormonaux. Chez l’homme, l’hormone mâle : la testostérone. La testostérone a une influence sur…

  • …Le système pileux, la musculature, la voix etc… Les caractères secondaires du sexe masculin.
  • …L’appétit sexuel.
  • …Le dynamisme ou l’agressivité.

Oui mais il ne faut pas confondre l’agressivité et la violence ou l’agression.

L’agressivité masculine.

L’agressivité, étymologiquement c’est aller au contact. Disons que c’est une énergie qui nous amène à aller au contact. Toute forme de contact. Contact téléphonique par exemple. Vous téléphonez pour obtenir quelque chose, ou régler un problème, un conflit, ou vous passer un entretien pour être embauché, cela met en jeu votre agressivité.

Sans cette agressivité nos ancêtres, les chasseurs pêcheurs du paléolithique, n’auraient jamais pu survivre : chaque jour trouver, cueillir, ramasser, chasser et tuer pour se nourrir.  

Ce que je veux montrer ici c’est que l’agressivité, c’est positif. Car c’est nécessaire à la vie.

Et qu’il vaut mieux accepter votre agressivité, pour l’apprivoiser et  la cultiver.

La question n’est donc pas de nier ni de refouler son agressivité, mais de la diriger vers des finalités utiles

 Que faire donc avec son agressivité masculine?

Nous avons trois manières possibles de nous comporter par rapport à notre agressivité : l’agression, le refoulement, l’agressivité positive.

Voici le choix

1 Avoir un comportement agressif:

C’est à dire violent : provoquer, frapper, voler, violer, tuer, faire la guerre. C’est une question de système de valeurs, mais aussi de contrôle de soi.

.

2 Refouler son agressivité

C’est une manière de la retourner contre soi. On souffre alors de différents maux par exemple l’inhibition. On risque aussi de subir les événements au lieu de prendre l’initiative dans sa vie.

Beau programme! 

3 Exprimer son agressivité par l’engagement positif.

L’engagement professionnel, la créativité, en prenant sa place d’homme et de père dans la famille, en devenant un moteur et un appui pour les autres.

Si vous faites partie de ces hommes qui sont empêchés d’exprimer et extérioriser leur agressivité parce qu’ils sont timides, anxieux, déprimés…vous avez le choix : attendre un miracle, continuer à lutter tout seul contre ces maux sans rien  demander à personne ou bien

vous engager dans un travail personnel accompagné

pour sortir de cet enfermement, et

diriger son agressivité de manière positive ;

passer du modèle  2 au modèle 3.

Il vous suffit de cliquer sur Psycoaching.

Copyright © 2019 ELIEZER, All rights reserved.

Articles Informations Abonnez-vous

Recevez régulièrement des articles vivants sur le masculin aujourd'hui, des informations et des conseils

Merci de vous être abonné à nos actualités. Vous recevrez bientôt nos informations et vos premiers articles.